Haut Médoc

La délimitation de l’AOC Haut-Médoc date de 1935 mais dès 1815, on fait déjà mention des grands vins rouges du Haut-Médoc. Une manière explicite de reconnaître les efforts engagés par les vignerons tout au long du xviiie siècle. Un courtier bordelais de l’époque révélait même que les milieux d’affaires des Chartrons et les grands propriétaires bordelais avaient établi une sorte de hiérarchie des paroisses vinicoles dans laquelle les zones de l’actuelle AOC Haut-Médoc figuraient en bonne place.

De la Jalle de Blanquefort à Saint-Seurin-de-Cadourne, s’étend la grande appellation de Haut-Médoc. Large couloir de 60 km, le Haut-Médoc slalome entre les différentes appellations communales et traverse plus d’une vingtaine de communes.
Principalement composé de nappes de graves garonnaises, le territoire est surtout connu pour son extrême diversité de sols alliant terres calcaires, terrains argileux et parcelles sableuses.

Il y a un fort pourcentage de cabernet-sauvignon, très bonne quantité de merlot, faible présence de cabernet franc, traces de malbec et petit verdot sur l'ensemble de l'appellation Haut Médoc. La Superficie est de 4567 hectares (28,5 % du vignoble médocain)avec une production moyenne de 32,6 millions de bouteilles.

1 à 1 sur 1 Page: 1 par page Trier par
1 à 1 sur 1 Page: 1 par page Trier par
L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, consommez avec modération

© 2017 S.A.R.L. RAYMOND MATHELIN & FILS - Réalisation : ODL-Technology