Pauillac - Le fleuve a crée Pauillac.

On dit que le fleuve a créé Pauillac. Mais sans ses sols extraordinaires, l’appellation n’aurait sûrement pas hérité d’une si belle et séculaire notoriété.

Dès l’Antiquité, Pauillac, tourné vers le fleuve, établit une florissante activité portuaire liée, dans les premiers temps, au commerce du bronze. Fabuleux lieu d’échanges, l’appellation commence ainsi à vivre au gré des accostages et des exportations.
Au milieu du XIIIème siècle, les premières vignes font leur apparition. Les plantations s’étendent progressivement jusqu’au xviiie siècle, date clé qui marque le début de la grande viticulture médocaine. L’évolution est ensuite rapide. Pauillac devient, naturellement, le plus important port des vins du Médoc, véritable porte d’entrée et de sortie de toute la production vinicole. Le début du xixe siècle voit l’arrivée des négociants et des courtiers et avec eux l’apogée commerciale des vins de Pauillac.

« Il faut souffrir pour être belle. ». La vigne souffre de la pauvreté du sol mais porte de magnifiques grappes de raisins. Composée principalement de nappes d’alluvions günziennes, l’appellation Pauillac compte quelques bases rocheuses de calcaire éocène et de nombreux points et cours d’eau. Idéalement drainées, parfaitement constituées, les terres de l’appellation réunissent de formidables conditions de création vinicole.

Aujourd'hui, 1217 ha de vignes sont cultivées par 88 viticulteurs de l'appellation. 8,2 millions de bouteilles sont produits en moyenne chaque année.

Aucun produit.

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, consommez avec modération

© 2017 S.A.R.L. RAYMOND MATHELIN & FILS - Réalisation : ODL-Technology